Bases de données et hébergement: tout ce que vous devez savoir

Divulgation: Votre soutien aide à maintenir le site en marche! Nous gagnons des frais de référence pour certains des services que nous recommandons sur cette page.


Affinez votre recherche par type de bases de données

  • SQL
  • NoSQL

Bases de données et hébergement

Presque chaque application Web nécessite une sorte de système de stockage pour ses données et son contenu, et le type de stockage le plus courant est une base de données.

Il existe de nombreuses options de base de données différentes, entrant dans deux catégories principales – relationnelle et non relationnelle. Chacun a ses propres forces et faiblesses, et ses propres problèmes en matière d’hébergement Web.

Le concept de la base de données peut avoir une origine avant le calcul, mais la première utilisation d’un modèle de stockage de données a été inventée dans les années 1960 pour permettre le stockage d’informations, soit pour une utilisation en mémoire, soit pour un stockage à long terme en dehors de Mémoire.

Cela a depuis évolué en une pléthore de technologies différentes qui résolvent toutes le même problème d’origine mais de manière plus efficace. La technologie de base de données d’aujourd’hui s’inscrit principalement dans deux paradigmes majeurs, les données relationnelles (principalement structurées) et les paires valeur-clé (alias NoSQL, principalement non structurées), et bien sûr, quelques autres catégories exotiques existent.

Les bases de données relationnelles sont principalement connues par le modèle appelé Structured Query Language (SQL) et se concentrent sur l’enregistrement des données transactionnelles. Les données non structurées sont généralement axées sur l’ajout de flexibilité aux données utilisateur pour les applications Web et sont gérées de manière à ce que les informations puissent être «mappées» sur plusieurs ordinateurs plus facilement.

Bases de données et développement Web

Aux débuts d’Internet, un site Web était généralement une collection de documents HTML, souvent créés individuellement. Finalement, les gens ont commencé à utiliser du code comme Server Side Include afin que les parties répétées d’une page – l’en-tête, le pied de page, les menus – puissent être codées une fois et incluses dans chaque page. Cela a conduit à la solution que la plupart des sites Web utilisent maintenant: le stockage de contenu dans une base de données.

Aujourd’hui, la grande majorité des sites Web sont appuyés par des bases de données. Certaines sont des bases de données très simples contenant le contenu d’un petit blog. D’autres sont des bases de données incroyablement complexes, comme celles utilisées par Amazon et Facebook.

La plupart des propriétaires de sites Web ne peuvent pas décider du type de base de données à utiliser. Si vous exécutez WordPress, Drupal ou un autre système de gestion de contenu ou de commerce électronique populaire, le choix de la base de données est effectué par les développeurs. Cependant, si vous créez une application personnalisée, vous disposez de nombreuses options.

Quels types de bases de données fonctionnent le mieux pour le développement Web?

Cela peut être une question délicate, la plupart des technologies de base de données peuvent être très flexibles en ce qui concerne la façon dont elles peuvent être utilisées et quels autres logiciels peuvent les utiliser. Si une application Web a une couche de données abstraite, on peut simplement lui dire quel type de base de données elle utilise et elle se configurera automatiquement pour utiliser cette plate-forme de données.

La plus grande question pour les sites Web modernes est de savoir s’il faut utiliser le stockage de données relationnel ou non structuré. Le premier facteur déterminant doit toujours être l’expérience du développeur. Même si par exemple, une solution MongoDB pourrait être la meilleure solution, si un développeur est plus familier avec MySQL, il sera probablement plus rapide de prototyper des fonctionnalités de MySQL. Avec cela effacé, NoSQL est structurellement conçu pour stocker des données sans avoir besoin de configurer des schémas relationnels. Cependant, NoSQL n’est pas optimisé pour les données transactionnelles et les bases de données relationnelles fonctionnent beaucoup plus efficacement dans les situations où la structure des données est toujours la même..

Une fois les questions structurées / non structurées répondues, les décisions restantes pour choisir une technologie doivent être prises en fonction du système d’exploitation, du langage de programmation et des autorisations d’accès root qui seront disponibles sur un hôte Web sélectionné..

Bases de données relationnelles (SQL)

Les systèmes de gestion de bases de données relationnelles (SGBDR) sont le type de base de données le plus courant. Ils sont ce à quoi la plupart des gens pensent lorsqu’ils pensent aux bases de données.

Les bases de données relationnelles sont constituées d’une série de tableaux interdépendants. Chaque tableau contient des informations sur un type spécifique d’entité – comme les personnes, les articles de blog, les produits, les transactions ou les entreprises. Chaque ligne d’un tableau représente une instance de ce type de chose (un produit spécifique, par exemple) et chaque colonne représente un attribut spécifique (par exemple, le prix, le nom, la couleur). Les colonnes peuvent se rapporter à d’autres tables, par exemple lorsqu’un article de blog a une colonne pour l’auteur, qui fait référence à une ligne sur une table d’auteurs.

La plupart des bases de données relationnelles utilisent le langage de requête structuré (SQL) pour les commandes, les bases de données relationnelles sont donc appelées bases de données SQL, par opposition aux bases de données non relationnelles «NoSQL» (voir ci-dessous).

Il existe de nombreux systèmes de bases de données relationnelles, mais certains d’entre eux représentent la majorité des déploiements de bases de données, en particulier sur Internet.

  • MySQL – L’un des systèmes de gestion de base de données les plus populaires. MySQL propulse WordPress, Drupal et d’innombrables autres systèmes. Les avantages comprennent une excellente documentation, une grande communauté d’utilisateurs et de nombreux outils gratuits pour la modélisation et la gestion des bases de données.
  • MariaDB – remplacement totalement compatible pour MySQL, avec des performances améliorées et des fonctionnalités supplémentaires.
  • MS Access – système de base de données de bureau Microsoft. Il peut être utilisé dans Windows pour créer des applications ad-hoc basées sur une base de données, ou connecté à partir d’autres plates-formes Windows comme SharePoint ou ASP.NET. L’accès n’est généralement pas utilisé comme base de données d’applications Web, bien qu’il puisse être.
  • MSSQL – Microsoft SQL Server, leur version d’un système de base de données SQL complet. Fonctionne uniquement sous Windows.
  • PostgreSQL – SGBDR puissant et open source, la plus grande concurrence à MySQL, et favorisé par les développeurs qui se prennent particulièrement au sérieux. Il est généralement considéré comme meilleur pour les requêtes et les opérations particulièrement complexes, tandis que MySQL est généralement considéré comme plus rapide lors des requêtes simples..
  • SQLite – Utilitaire de base de données basé sur des fichiers construit comme une bibliothèque qui peut être ajoutée dans une autre application, plutôt que comme une application en soi. Souvent utilisé pour les démos et le prototypage rapide. SQLite est intégré à Ruby on Rails (bien que d’autres bases de données soient prises en charge).

Comment une base de données relationnelle a été gérée ou construite

Une base de données relationnelle, telle que Microsoft SQL, MySQL ou PostgreSQL, peut être administrée par un ensemble d’outils logiciels appelés logiciel de gestion de base de données relationnelle (RBDMS ou RDMS).

Souvent, ces outils de base de données sont installés à côté de la base de données elle-même, mais des outils tiers peuvent également être installés parfois. Une fois qu’un SGBD est configuré, la création du «schéma» de base de données devient une priorité importante.

Certaines applications ou applications Web géreront l’architecture de base de données pour l’utilisateur (comme un CMS) – cependant, pour les logiciels personnalisés, la base de données devra être configurée de manière organisée et efficace. Il existe de nombreuses stratégies différentes à utiliser ici, où la connexion d’une table à une autre est possible en utilisant une «clé primaire» comme colonne de référence «relationnelle» comme une «clé étrangère» dans une autre table.

De cette manière, des structures de données appelées «Schémas» peuvent être configurées. Ces schémas peuvent être représentés de manière à ce qu’un «magasin de données» puisse être configuré, où certaines tables contiennent des données de «faits» et d’autres tables contiennent des «dimensions». Les instructions SQL peuvent référencer des tables de faits et de dimensions pour créer de nombreuses vues de données différentes pour diverses utilisations à partir des mêmes informations sous-jacentes.

coupon d'hébergement web

À la recherche du bon hôte de base de données?
A2 Hosting a obtenu la première place lors de nos récents tests de vitesse. Ils prennent en charge les bases de données SQL et NoSQL. À l’heure actuelle, vous pouvez obtenir jusqu’à 50% de réduction sur leur hébergement convivial pour les développeurs. Utilisez ce lien de réduction
pour obtenir l’accord.

Bases de données NoSQL

Les bases de données NoSQL ou non relationnelles ne suivent pas les conventions normales des bases de données relationnelles. Souvent, ils ont un modèle de données plus flexible que les SGBDR et n’appliquent pas la normalisation des données. Cela peut accélérer le développement et rendre l’organisation des données de l’application plus précise dans un domaine réel qui peut ne pas avoir de définitions de données aussi strictes.

Selon le type de données collectées, les performances de lecture ou d’écriture peuvent être importantes, mais les avantages se font au détriment de la cohérence imposée par les systèmes de base de données traditionnels..

  • MongoDB – Probablement la base de données NoSQL la plus populaire. Mongo est orienté document et stocke les données sous forme de JSON, ce qui le rend hautement compatible avec les frameworks basés sur JavaScript comme Node.js.
  • CouchDB – Très similaire à MongoDB en ce qu’il est orienté document et basé sur JSON. Il utilise JavaScript comme langage de requête (pas Mongo) et est hautement disponible. Certains de ses avantages se font au détriment de la cohérence constante: les données se propagent à travers le système dans un modèle de «cohérence éventuelle», ce qui signifie qu’il peut parfois arriver que des données obsolètes soient renvoyées par une requête..

Comment les bases de données non relationnelles sont gérées ou construites

Les bases de données qui utilisent des paires clé-valeur peuvent être plus faciles à installer et ne nécessitent souvent pas de «structure» pour être utilisées. Les données de valeur-clé signifient que chaque objet de données a un nom de données et une valeur de données, qui pourraient ressembler à {nom: “pays”, valeur: “Canada”} bien que de nombreuses syntaxes différentes puissent exister.

La gestion des bases de données NoSQL consiste à utiliser des outils de ligne de commande, à contrôler via un wrapper de langage de programmation, ou parfois à utiliser des outils visuels pour aider au processus MapReduce.

Le concept MapReduce est l’endroit où se déroule tout le travail difficile, mais se traduit par d’énormes gains de performances et d’évolutivité. La procédure «Map» gère les filtres d’informations tandis que la procédure «Reduce» effectue des opérations récapitulatives, ce qui permet d’effectuer des recherches rapides sur les volumes de données volumineuses.

Outils de base de données

Avoir un système de gestion de base de données sur votre serveur ne vous est pas très utile si vous ne pouvez rien en faire. Certains systèmes de base de données d’outils intégrés, mais certains nécessitent un panneau d’administration direct distinct de l’application qui les utilise.

Il n’y a pas d’Interface Web MySQL officielle, mais phpMyAdmin est l’interface «non officielle». Il vous permet de créer des utilisateurs, d’exécuter des requêtes, d’ajouter ou de modifier des tables et toute autre tâche de gestion de base de données que vous pourriez avoir à faire.

Un outil similaire, phpPgAdmin, est disponible pour gérer les bases de données PostgreSQL.

offres d'hébergement Web

Indécis sur un hôte de base de données?
InterServer prend en charge SQL et NoSQL. Leur «garantie de verrouillage des prix» signifie que votre prix d’hébergement ne monte jamais. En ce moment, nos lecteurs peuvent obtenir des prix spéciaux sur leurs plans. Utilisez simplement ce lien de réduction
pour faire des économies.

Foire aux questions

  • Dois-je toujours utiliser une base de données pour un projet Web?

    Non pas du tout. Les sites Web statiques sans données dynamiques ne nécessitent aucune connexion de données. Ou, pour certaines applications Web, les données peuvent être stockées directement en tant que fichier statique dans un système de dossiers (comme XML ou même directement en HTML).

    Cependant, pour tout projet où plusieurs utilisateurs peuvent se connecter et changer régulièrement de contenu, le fait d’avoir une base de données facilitera considérablement la mise à l’échelle.

    L’utilisation d’un serveur Web et d’un serveur de données ensemble via des applications est la manière standard dont les applications s’exécutent, et trouver la «bonne» combinaison de technologies pour un projet est un processus qui demande de la patience et une joie d’apprendre..

Jeffrey Wilson Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.
follow me

About the author

Adblock
detector